INTERPRÉTATION DES RÊVES et ÉVEIL SPIRITUEL

- spirituellementvotre -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Peur de perdre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Peur de perdre le Ven 22 Nov 2013, 14:09

Bonjour Beliza,
J'espère que tu te portes bien.
Hier, nous avons eu notre première neige.
Je vis un cortège de rêves un peu tourmentés, depuis quelques jours. J'aimerais te présenter ces deux-là. Au mieux ça me rassurera ; au pire, au moins je pourrai me préparer.
Si je peux donner quelque chose en échange (en public ou en privé), ce serait un plaisir (une analyse, contribuer à une réflection sur un sujet...).
Bonne journée
M.


Ce matin : Il y a un chien immobile au milieu de la route, devant la maison de mes parents. Je sens qu'il pourrait me blesser si j'essayais de le contraindre à se mettre en sécurité, alors je cherche de l'aide auprès d'une policière qui justement passe par là.
Elle est suivie de collègues qui sortent de la maison voisine (côté droit) avec une brouette qu'ils mènent à leur fourgon (devant à gauche de la maison de mes parents). Dans la brouette il y a un petit chien noir emmaillotté dans une couverture et une pelle. J'ai le sentiment que les policiers ont l'intention de le tuer (pelle), et me demande si le voisin est décédé, puisqu'ils emmènent son chien.


Le week-end passé : (I...) II Je suis dans une rue de mon quartier, un cercueil tombe du ciel juste à mes pieds, à ma gauche. Je me détourne pour ne pas recevoir les cendres en plein visage. Il a été balancé d'une grue (par une société de crémation), placée entre et à hauteur de deux immeubles derrière moi.

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Peur de perdre le Ven 22 Nov 2013, 17:27

Bonjour Like a Star @ heaven 

Je viens de me souvenir de la seconde partie de mon rêve de ce matin. Je me permet de l'inscrire ici.


Je me retrouve dans la maison des parents médecins d'un ancien ami d'université. Sur une commode, il y a un cadeau pour moi : c'est une lampe (simple, avec son abat-jour, socle vert foncé). Elle n'est pas branchée, juste laissée là pour moi, de la part d'un homme de l'Himalaya.
Je vérifie le fonctionnement de la prise du mur en branchant un sèche-cheveux dessus (je ne vérifie donc bizarrement pas la lampe, mais la prise de mes hôtes). Trois personnes dans le hall pouffent en me regardant car elles en déduisent que cet homme m'intéresse (comme prétendant). (Leur comportement un peu bête et méchant me fait penser à certaines de mes tantes.)

Changement de décors, il y a un rassemblement sur un terrain au centre de ma petite ville natale (il était utilisé lorsque j'étais petite par les enseignants comme terrain de sport, et par des sociétés locales pour diverses activités). Des gens/familles s'asseyent au bord dans l'herbe, face au centre du terrain qui est laissé libre. Ma mère est à ma gauche.
Devant nous, tout autour du terrain, il y a des cônes de signalisation. A un moment donné, les cônes sont soulevés. Dessous, il y a des enfants en âge préscolaire. Ce sont des enfants des autres familles de la localité. Je me retrouve face à un petit garçon. Je repense à la manière un peu bruyante avec laquelle ma mère est arrivée (énervée), à son sac à main qu'elle a jeté contre le cône, et à ces enfants qui attendaient tout ce temps sous ces cônes.
Le petit garçon a une boucle d'oreille bleue en forme d'étoile. Elle s'est accrochée à mon vêtement. Délicatement, je la libère du lainage. Patiemment, l'enfant me regarde faire. Je suis très heureuse de partager un moment avec ce petit garçon. Je me met dos au centre du terrain (aux gens), pour ne pas montrer mon émotion.
Réveillée, je me répète plusieurs fois : ce n'était pas ton enfant, c'était celui d'une autre famille.

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Peur de perdre le Ven 22 Nov 2013, 23:21

Bonsoir Mine

Le chien: On te montre peut-être que tu portes en toi des mémoires (enfance/maison parents) où il y a un programme (animal) à se sentir en danger à cause d'abandon ou de séparation (chien seul au milieu de la route) ou de solitude ?Tu chercherais à sortir de ce programme.
Il y aurait eu la necessité de se mettre dans un cadre rassurant, discipliné, assez fort (police) pour se mettre à l'abri de ses propres réactions (re action/karma) face à ses énergies involutives qui  rendent agressif. (énergies liées à l'abandon et l'insécurité qui veulent continuer d'exister, de se nourrir avec des situations en rapport en les attirant inconsciemment bien sur (chien qui pourrait menacer)dont on veut se débarrasser.

la vision du petit chien noir et de la crainte que le voisin soit mort peut justifier la première vision en donnant plus de détails sur la séparation et le risque de mourir.
C'est la première cause de peur et d'insécurité chez l'être humain: si il y a séparation d'avec un parent ou les deux (encore pire) quand l'enfant est petit, alors il a peur de mourir car n'a pas l’étoffe de subvenir seul à ses besoins.
Parfois ce n'est pas une séparation physique, mais une séparation affective qui engendre la même crainte; du style, si maman ne m'aime pas alors elle ne va plus subvenir à mes besoins.
Si le parent répète à l'enfant si tu fais ça ou ça, je ne t'aime plus ou un truc du genre qui crée une séparation affective, alors l'enfant créé ses peurs....
Le petit chien séparé du voisin peut-être mort et qui va peut-être être tué (pelle) peut évoquer cette crainte de la mort à cause de la séparation affective et physique ici.
Il est noir , c'est inconscient.
Et on voit aussi que le cadre discipliné (police)dont on a eu besoin pour ne pas se laisser envahir par son agressivité et angoisse(peur/abandon) contribue à refouler (tuer) enfin tu en as peur, cette même énergie liée à l'abandon (petit chien), a bien l'enfouir dans l'inconscient (pelle)

Voila pour l'instant, tu me dis si ça te parle et me confirme si la suite est bien chez les parents médecin d'un copain.
Période où on entrerait en résonance dans l’apprentissage (étude)de soigner ses blessures ...d'âme.




ps:merci pou ta recherche de contribution pour le forum I love you Apporte ce que tu veux Wink

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Peur de perdre le Sam 23 Nov 2013, 17:29


Bonsoir Beliza,

Merci pour ta réponse

Comme beaucoup de personnes qui se posent des questions sur elles-mêmes, j'ai un peu bossé sur mon arbre généalogique. Pour ce que j'ai pu mettre en lumière ; dans ma famille, des deux côtés, globalement on reste ensemble (couples), et on ne reste pas isolé physiquement. Du côté paternel, des enfants ont perdu leur maman, des enfants/jeunes sont mort. La peur d'être abandonnée/quittée ne m'habite pas telle qu'elle consciemment, par contre j'ai depuis petite peur de perdre ceux que j'aime (mort).

Je vais laisser reposer comme ça, et voir comment ça se met en place ces prochains jours/semaines.

"Voila pour l'instant, tu me dis si ça te parle et me confirme si la suite est bien chez les parents médecin d'un copain. Oui c'est ça. Période où on entrerait en résonance dans l’apprentissage (étude)de soigner ses blessures ...d'âme." Non, ça c'était 10-15 ans auparavant. Par contre, vers cette période-là j'ai petit à petit commencé à prendre conscience de certaines de mes facultés (guérison entre autre).

Je me réjouis de te lire.  


N.b. par rapport à la couleur du socle de la lampe, le vert foncé pour moi est une couleur très positive (liée au mouvement évolutif, d'aller en profondeur, profondeur de l'âme, individualité de l'âme), et c'était une boule. L'abat-jour était de couleur claire, un beige clair peut-être.

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Peur de perdre le Lun 25 Nov 2013, 17:34

Suite :

Chez le copain dont les parents sont médecins, te replacerait sur la fréquence de la découverte de tes dons de clairvoyance.
le cadeau > la lampe :ici tu te replaces sur la fréquence qu'on t'offre (le divin en toi ou homme de l'himalaya) cette capacité à mettre de la lumière (lampe/voyance) sur ce que tu décris comme mouvement évolutif, d'aller en profondeur, profondeur de l'âme, individualité de l'âme

Vérifier la prise ;c'est comme vérifier si la connexion est bonne entre ce qu'on te donne(don) et les autres (tu es chez des gens)
>Le jugement (suggestions/supposition//pouffer, supposer) des autres > on est là dans les croyances universelles dues à la non connaissance et donc le  jugement. Un truc à nettoyer de ses mémoires(création de karma ou conditionnement)car engendrant les mêmes RE ACTION

le rêve va en profondeur (mémoire sur les lieux d'enfance) pour montrer, peut-être des mémoires émotionnelles du passé (mère)où s'est créé l'intransigeance ou l'impatience ou ...la décrire(mère énervée)sur les enfants sans raison visible dans le rêve si ce n'est ton émotion liée à de l'injustice.

Enfant sous les cônes> à toi de voir ce qu'ils faisaient la dessous, cela t'aidera à mieux cerner le rêve.
Cône de signalisation > peut-être une résonance avec la surveillance

Le petit garçon > tu peux voir à travers lui, une volonté (masculin) encore en toi, (enfant) de mettre de la délicatesse dans tes relations, comme si en chacun une parcelle (étoile) du divin en nous. Capacité à l'écoute (oreille)et aussi se détacher délicatement des "on dit" ou des croyances collectives (laine/mouton)
Etoile bleue > parcelle du divin encore dans la nuit, en germe, en développement en soi.

Se répéter que l'enfant est d'une autre famille/ dos aux gens en cachant ses émotions > vivons heureux, visons cachés !!c'est un peu l'adage des sages, on évite comme ça les parasitages des autres pas forcement évolutifs qu'ils produisent consciemment ou non (début du rêve).

Voila pour moi :)

Il est sur que dans la mémoire collective (les guerres, les maladies etc...) et la mémoire personnelle et familiale  que nous possédons en nous et cela depuis 25000 ans, de nombreuses peurs subsistent dont nous héritons (transgénérationnel, karmique, croyance etc..)

la peur de perdre engendre la perte (l'inconscient a enregistré perte) et si en plus l'émotion a été forte (perte d'un enfant) alors la vibration pourrait re activer les mémoires (principe du karma)Au début on est toujours en train de perdre ;des copains, des clefs, des papiers et un jour pire...
Quand on a conscience qu'on a en soi la perte, faut nettoyer cela de ses mémoires et reprogrammer l'inconscient avec le plaisir d'avoir!!

bref, tu nous diras, si ça te parle
Bien à toi  Wink

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Peur de perdre le Lun 25 Nov 2013, 21:14

Bonsoir Beliza,

Peut-être y a-t-il d'autres niveaux de lecture à découvrir encore ; mais je suis touchée par la qualité de ton travail d'analyse, et t'en remercie sincèrement. I love you  Tes mots me correspondent.

Selon certains dictionnaires, recevoir un cadeau par exemple, signifierait en réalité une perte (et inversement). Dans quelles circonstances applique-t-on ce type d'interprétation ? Est-ce à sentir en fonction de l'émotion qui accompagne la scène ? Est-ce que cette logique de l'inversion ne serait à appliquer qu'aux rêves spirituels (type et niveau de lecture) ? Quelle est ton expérience par rapport à ça ?


Dans le rêve précédent, je me serais réjouie d'une renaissance si le cercueil ne m'était tombé du ciel, avec en plus ces cendres qu'il semble contenir.
"Le week-end passé : (I...) II Je suis dans une rue de mon quartier, un cercueil tombe du ciel juste à mes pieds, à ma gauche. Je me détourne pour ne pas recevoir les cendres en plein visage. Il a été balancé d'une grue (par une société de crémation), placée entre et à hauteur de deux immeubles derrière moi."


Et encore, petite colle (enfin peut-être pas pour toi Wink ) : que dirais-tu à propos de "rêver d'étudier les pétasites" ? N.b. fleurs violettes dans le livre de mon prof (un inconnu), alors j'ai ouvert le mien pour comparer, car c'est de la forme des feuilles dont je me souvenais.


Bonne soirée !

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum