INTERPRÉTATION DES RÊVES et ÉVEIL SPIRITUEL

- spirituellementvotre -


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

MASCULIN SACRE / VOLONTE DIVINE

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 MASCULIN SACRE / VOLONTE DIVINE le Sam 05 Jan 2013, 23:20

De Bodhiyuga,




Volonté divine
(Masculin sacré, Volonté supérieure, Conscience-flèche, Intelligence du Cœur, Purusha, Ordre naturel des choses, Plan divin, Dharma)

La Volonté divine est la polarité masculine du Divin. Elle est de nature électrique, active. Elle est le Yang dont le Yin est l’Amour-Force. Je l’assimile au "Père" de la Trinité chrétienne et au Purusha du Sâmkhya. C’est le Masculin sacré, cette impulsion créatrice qui se détermine par l’action, de nature masculine également. Au niveau de l’intellect humain, elle peut être vue comme une intention, une volonté ou une motivation de tendre vers un certain but. Ce principe est jaillissant et pénétrant, à la manière d’une flèche qui fend l’air en direction de sa cible. Ce n’est d’ailleurs pas sans raison si je parle également de ce principe en termes de Conscience-flèche. Le Masculin sacré fixe le but et passe à l’action en vue de l’atteindre. Par sa force "pénétrante", il ensemence le Féminin sacré qui à son tour va œuvrer pour faire fleurir une réalité qui jusque là n’était présente en elle qu’à l’état de pure potentialité. Le Masculin sacré est le Plan divin, ce que je nomme également l’Ordre naturel des choses, ou Dharma. Ce plan regroupe l’ensemble des intentions et des actions qui oriente de façon "juste" cette Force de création magnétique qu’est l’Amour du Féminin sacré afin qu’il puisse les amener en manifestation.

La source d’inspiration qui lui donne l’impulsion de créer est cette même Force d’Amour. C’est la raison pour laquelle j’affirme que le Masculin sacré émane du Féminin sacré. En effet, sans la Force d’Amour qui inspire, qui soutient et qui nourrit, l’intention et l’action ne peuvent être conformes au Plan Divin. Lorsque le principe masculin ne peut s’appuyer sur le Féminin sacré pour y puiser sa source d’inspiration, il se pervertit. La volonté va alors s’orienter dans le sens de la domination, du contrôle, de la manipulation, du pouvoir, de la répression et du refoulement, brimant d’autant plus le Féminin sacré et renforçant par conséquent la nature inversée de ce dernier, soit l’ombre[21]. Le "féminin perverti" va, en retour, être le terreau d’intentions non-conformes au plan Divin. Sur le plan de l’individualité, cela se manifeste par la volonté et l’emprise de la nature inférieure. L’action que cette volonté inférieure va déterminer ne sera donc pas "juste", mais comprise dans la dualité du "bien" ou du "mal", et destinée à compenser les manques d’Amour de l’enfant blessé. Sur cette voie de la dualité, les actions sont toujours motivées par un intéressement personnel et approfondissent le sentiment de séparation.

Si la volonté n’est pas celle du Masculin sacré, alors elle ne peut être que celle du "masculin perverti". Prenons un exemple pour différencier Volonté supérieure et volonté inférieure : lorsqu’une personne éprouve une sensation de faim, elle va automatiquement avoir envie de manger. Il y a une intention qui doit se déterminer par une action qui est de chercher de la nourriture et de la consommer. Si la volonté de manger provient de l’Âme et que le but est d’apporter l’énergie dont le corps physique a besoin pour fonctionner, alors c’est la volonté supérieure qui détermine cette action, qui est "juste" dans cas de figure. Cette volonté va déclencher l’impulsion magnétique d’attraction de l’Égo, fournissant l’énergie émotionnelle nécessaire pour tendre vers le but. La volonté orientée conformément au Plan divin sert ainsi les intérêts de l’Âme-Lumière. Cette même intention provenant de la nature inférieure se manifestera sous la forme d’un trouble du comportement alimentaire. Dans ce deuxième cas, la volonté proviendrait d’un manque de l’enfant blessé, manque transféré sur le corps et ressenti comme un vide que la nourriture est censée combler. La volonté provient alors d’une mémoire, autrement dit du karma résiduel que porte l’individu. L’impulsion d’attraction de l’Égo apporte l’énergie du passage à l’action dans ce cas-là également, mais elle sert les intérêts de la nature inférieure. Que la volonté soit supérieure ou inférieure, dans les deux cas de figure une action est accomplie.

Dans le symbolisme, le Masculin sacré est souvent représenté par la flèche, la lance, le phallus (le lingam de Shiva par exemple), mais aussi par le triangle équilatérale[22] avec pointe dirigée vers le haut.

[/i]

21)C’est exactement ce qui s’est passé durant l’Âge dit du Kali Yuga (mots signifiant "Âge noir" en sanskrit). Durant cet Âge, qui aurait duré environ six mille ans et qui se serait terminé à la fin du vingtième siècle, l’Ombre a régné en maître. Sa nature étant l’anti-amour, le Féminin sacré a été totalement réprimé et étouffé durant l’intégralité de ce cycle cosmique. Ce n’est que par ce moyen là que l’Ombre a pu assurer sa suprématie sur le Créé. Ne pouvant plus s’appuyer sur le Féminin sacré, le Masculin sacré s’est lui-même perverti, avec les conséquences que l’on connaît.



22)Notons que la pyramide est le symbole de la Hiérarchie divine présidant à l’ordre, à l’unité et à la cohésion parfaite entre les différents règnes de la nature. Elle est le symbole du Masculin sacré dans ses aspects structurant, ordonnateur et directif. Comme bien d’autres symboles, la pyramide fut pervertie durant le Kali Yuga et était devenue le symbole d’une hiérarchie ayant servi les seuls intérêts des personnes qui se trouvaient à son sommet. L’élite aux commandes manifestait une telle avidité pour la domination et le pouvoir sans partage qu’elle n’avait aucun scrupule à asservir et à exploiter toutes les formes de conscience placées à un rang inférieur à elle, et à les détruire si elles représentaient une quelconque menace à leur hégémonie (j’en parle volontairement au passé car son temps est révolu, même si ses derniers membres déploient une force colossale pour s’y maintenir désespérément...). Avec le retour du Christ en chacun, la pyramide redevient le symbole de la hiérarchie sacrée, celle qui place les représentants des règnes de la nature sur un pied d’absolue égalité, non pas en rapport aux responsabilités qui sont les leurs dans cette hiérarchie, mais au regard de la Lumière qui les anime. Les représentants du sommet de la Hiérarchie sacrée savent maintenir l’ordre évolutif et dispenser la sagesse pour aider les Âmes incarnées dans les différents règnes à vivre dans la joie et la paix.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum